forum des Architectures
 
الرئيسيةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 L'architecture contemporaine

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
king-archi2010
Admin


ذكر عدد المساهمات : 470
تاريخ التسجيل : 17/07/2010
العمر : 29
الموقع : http://archisouf.3oloum.org

مُساهمةموضوع: L'architecture contemporaine   الجمعة نوفمبر 09 2012, 09:00



L'architecture contemporaine




L'architecture contemporaine représente un type de construction spécifique et reconnaissable, caractérisé par l'emploi de matériaux industriels - surtout l'acier, le verre et le béton - dépourvus d'ornementation et assemblés de manière à former des volumes géométriques simples librement disposés dans l'espace.

Emergence du style international

En 1932, au musée d'Art moderne de New York, Philip C. Johnson, responsable des collections d'architecture du musée, et Henry-Russell Hitchcock, historien d'architecture, organisent une grande exposition, «Le style international: l'architecture depuis 1922». Sous cette appellation de «style international» sont regroupées des constantes formelles repérées par les organisateurs de l'exposition dans certains édifices construits après la Première Guerre mondiale en Allemagne, aux Pays-Bas, en URSS et en France: accent mis sur l'effet de volume aux dépens des effets de masse, composition asymétrique et absence de décoration appliquée. Pour Hitchcock et Johnson, qui développent leur thèse dans un livre publié parallèlement à l'exposition, ces principes esthétiques représentent l'aboutissement de la longue quête d'un style moderne qui remonte au début du XIX e siècle. Ce style moderne est à la fois adapté aux matériaux et aux techniques de construction de l'ère contemporaine et débarrassé de références historiques ou d'emprunts à des formes du passé.

Cette manifestation new-yorkaise doit être comprise comme la défense et l'illustration d'une certaine forme d'architecture contemporaine. A ce titre, elle présentait une vision nécessairement schématique de l'histoire des formes architecturales depuis plus d'un siècle. Le style international est la mise en évidence de certaines caractéristiques morphologiques des années 1920, mais aussi un ensemble de recommandations normatives aux architectes pour qu'ils construisent dans la veine dudit style. Certains architectes cités par Hitchcock et Johnson comme représentatifs du style international ont critiqué cette définition étroite et se sont démarqués d'une approche trop exclusivement formelle et stylistique de l'architecture contemporaine. Ils affirmèrent que leur architecture n'était que la manifestation directe et logique de la science et de la société contemporaine, qu'elle changerait à mesure que les conditions évolueraient et qu'elle avait fini par échapper aux limites imposées par les modes stylistiques.

L'évolution de l'architecture depuis 1932 a donné raison aux deux positions à la fois: le système formel, connu sous le nom de style international, a été universellement accepté comme l'expression symbolique de la modernité en architecture, mais il est également apparu comme une notion artificielle, ne reflétant pas inévitablement ni logiquement les conditions du XX e siècle.

Autour du Bauhaus

Parmi les architectes qui ont contribué à élaborer le style international, les Allemands ont, très tôt, constitué le groupe le plus important. Dès avant 1918, des architectes d'avant-garde installés à Berlin avaient eu recours à des formes en acier et en verre dépourvues de références stylistiques et fondées sur une éthique industrielle et socialiste. Leur objectif premier était la remise en question de l'éclectisme hérité du XIX e siècle. Ce mouvement expressionniste avait été illustré avant la Première Guerre mondiale par Max Berg, dont la salle du Centenaire (1913), à Breslau, présentait un spectaculaire dôme en béton armé, et par Hans Poelzig, qui construisit à Posen (Poznan) un hall d'exposition (1911) où la brique habillait une ossature en acier.

Les idéaux sociaux et politiques de l'expressionnisme allemand pendant la période trouble de l'immédiat après-guerre ont été, par la suite, partiellement acceptés par les tenants de la Neue Sachlichkeit («Nouvelle Objectivité»), dont, notamment, le principal théoricien, Walter Gropius, et Ludwig Mies van der Rohe. Ceux-ci reprennent les formes géométriques pures et la construction en verre et acier, mais cherchent à utiliser ces éléments avec une logique et une précision scientifiques.

Gropius fonde en 1919, à Weimar, l'école du Bauhaus à la suite du regroupement de l'école des beaux-arts et de l'école des arts décoratifs de cette ville. Cette école d'avant-garde devait jouer un rôle déterminant dans l'élaboration et la diffusion de l'architecture du style international. En 1925, le Bauhaus est transféré à Dessau et, à cette occasion, Gropius construit les nouveaux bâtiments de l'école, considérés comme un des chefs-d'œuvre de l'architecture contemporaine. Les différentes fonctions de l'édifice (aile des ateliers, aile de l'administration, salles de cours, salle de réunion, logements des étudiants) sont abritées dans des volumes clairs et distincts, mais ces diverses parties sont reliées selon une composition d'ensemble asymétrique et dynamique. Le bâtiment impose certaines caractéristiques de la modernité constructive, comme le mur-rideau des ateliers ou les pilotis supportant une partie de l'aile de l'administration.

Après que Gropius eut quitté le Bauhaus, en 1928, pour ouvrir sa propre agence à Berlin, le rôle principal fut assumé par Mies van der Rohe, qui dirigea l'école de 1930 à 1933, date à laquelle elle fut fermée sous la pression des nazis. Mies van der Rohe avait dessiné dans les années 1920 des projets de gratte-ciel de verre qui anticipaient singulièrement les immeubles de bureaux construits à grande échelle dans les pays développés après la Seconde Guerre mondiale. En 1927, il avait supervisé la construction du lotissement dit du Weissenhof, à Stuttgart, en s'assurant la participation de grands architectes européens d'avant-garde de l'époque: le Néerlandais Oud et le Suisse Le Corbusier y avaient chacun construit des unités de logement, et Mies van der Rohe lui-même y avait érigé un immeuble d'appartements. Cette construction collective a contribué à montrer que des solutions architecturales d'avant-garde étaient opératoires et fiables dans le domaine du logement social.

En 1929, avec la construction du pavillon de l'Allemagne pour l'Exposition internationale de Barcelone, l'architecte pousse aux limites extrêmes de l'abstraction les traits du style international. L'édifice, construction très raffinée qui abritait une vaste salle de réception et un bureau luxueux, combinait sous la dalle du toit des poteaux cruciformes en acier chromé et des cloisons de marbre, d'onyx et de verre. Deux bassins et un podium surélevant le pavillon venaient parfaire l'élégance de ce chef-d'œuvre architectural (qui a été reconstruit à l'identique en 1986 à l'occasion du centenaire de la naissance de Mies van der Rohe).

Néoplasticisme et constructivisme

C'est au début des années 1920 que les architectes du Bauhaus ont pris définitivement leurs distances à l'égard de l'expressionnisme pour se rapprocher de la «Nouvelle Objectivité». Deux mouvements artistiques ont influencé ce déplacement: le néoplasticisme hollandais, ou mouvement De Stijl, et le constructivisme soviétique. Le groupe néoplasticiste s'est rassemblé en 1917 sous la houlette du peintre et poète Theo Van Doesburg, fondateur de la revue De Stijl, qui a donné son nom au mouvement. Van Doesburg et Cornelius Van Eesteren ont présenté l'idéal néoplasticiste en 1923 à Paris dans la galerie de l'«Effort moderne». On pouvait y découvrir une série de projets de maisons construites selon un arrangement asymétrique de plans peints aux couleurs primaires, qui n'était pas sans évoquer - en trois dimensions - les compositions abstraites du peintre Piet Mondrian. Cette démarche rigoureuse et abstraite a été pleinement réalisée dans la maison Schröder, construite à Utrecht par Gerrit Rietveld en 1924. Cette maison, en brique et bois pour les murs, et en béton pour les fondations et les balcons, renferme un espace intérieur transformable par des cloisons coulissantes et possède - autre manifestation de modernité - des fenêtres en angle.

Le constructivisme, né à Moscou juste après la Première Guerre mondiale, a vu les artistes d'avant-garde s'enthousiasmer pour la révolution d'Octobre et la construction de la nouvelle société communiste. En raison des difficultés économiques de l'URSS dans les années 1920, la plupart des spéculations architecturales constructivistes, auxquelles le peintre Kazimir Malevitch a apporté sa contribution, n'ont pas été réalisées. Le projet d'un Monument pour la IIIe Internationale, conçu en 1920 par le sculpteur abstrait Vladimir Tatline, reste l'emblème par excellence de l'architecture constructiviste: une structure métallique en spirale, haute de 400 m, porte plusieurs volumes primaires en verre qui devaient tourner sur eux-mêmes selon des vitesses de rotation différentes. Cette œuvre devait exprimer le triomphe de la nouvelle technologie sur la construction traditionnelle en maçonnerie, ainsi que l'élan révolutionnaire de la société soviétique. D'innombrables autres projets restés sur le papier témoignent de l'effervescence créatrice des architectes soviétiques des années 1920: immeuble de la Pravda à Leningrad, par les frères Vesnine (1923); gratte-ciel pour Moscou, par El Lissitzky et Stam; constructions d'Ivan Leonidov. Les clubs ouvriers effectivement construits (club Zouiev, de Golossov, 1927; club Roussakov, de Melnikov, 1929) et la typologie de la maison commune (par exemple, celle du Narkomfim à Moscou par Guinzbourg, 1929), avatar contemporain du phalanstère de Fourier, témoignent de l'originalité de l'architecture constructiviste.

Au début des années 1930, l'architecture constructiviste a fait l'objet de critiques de la part des institutions d'Etat à mesure que s'instaurait la dictature stalinienne. L'occasion de cette disgrâce officielle a été le concours pour le palais des Soviets à Moscou, en 1931, dont le projet lauréat, de Boris Iofan, est un bâtiment à colonnades conçu comme un gigantesque piédestal pour une statue de Lénine: les années 30 ont sonné le glas de l'architecture d'avant-garde en URSS, remplacée par une architecture académique et monumentale.


║▌│█│║▌║││█║▌│║▌║

► ARCHISOUF ◄
✫ Orginal Page 2012 ✫

║▌│█│║▌║││█║▌│║▌║




الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://archisouf.3oloum.org
 
L'architecture contemporaine
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» La quatrieme année Architecture
» Architecture competition annual 2002
» الهندسة المعمارية Architecture Engineering
» برنامج الريفت المعمارى revit
» المسابقة الصيفية المعمارية للطلاب | the student architectural competition

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
SOUF ARCHITECTURE :: Souf Architecture :: Exposée-
انتقل الى: